L’angoisse des entreprises privées se situe au niveau de l’augmentation des salaires, la conservation de l’emploi et l’essor économique.

Suivant une enquête réalisée par IPSO, les dirigeants d’entreprises privées et les employés manifestent leurs inquiétudes concernant leur situation au sein de leur entreprise.

84% des dirigeants sont soucieux de leur capacité à faire de nouveaux recrutements dans les prochains 6 mois. De même que 64% d’entre eux sont pessimistes sur l’augmentation de la rémunération des salariés. De leur côté, 76% des travailleurs craignent qu’il n’y ait pas d’augmentation de salaire et 69% sont inquiets qu’aucun recrutement ne se fasse. En parlant du développement économique de la société, les salariés sont plus optimistes par rapport aux patrons.

75% des chefs d’entreprises pensent que l’annulation des 35 heures est plus adaptée. Au niveau des employés, les avis divergent : 44% approuvent, tandis que 46% désapprouvent. Concernant le travail du dimanche, le point de vue des dirigeants d’entreprises est différent : 39% d’entre eux trouvent que cela leur convient, 35% pensent que cela est défavorable. Par contre, 52% des salariés pensent que travailler le dimanche est une bonne chose et 37% jugent que c’est le contraire.

Pour l’application d’un contrat de travail unique (à la place du CDD et CDI), 60% des dirigeants d’entreprises et 39% des employés sont d’accord. Mais 44% des chefs d’entreprises et 70% des employés n’acceptent pas de repousser le départ à la retraite. Aussi, 77% des employés et 54% des patrons refusent la suppression du SMIC.

Cette enquête a été effectuée auprès de 1001 travailleurs d’entreprises privées et de 401 dirigeants d’entreprise.