Comment présenter un business plan ?

Afin de solliciter un entretien avec un financeur, il est essentiel d’établir au préalable les données financières d’un projet d’entreprise pour que la présentation soit bonne.

Business plan ou plan d’affaires

Néanmoins, il faut savoir que cela ne concerne pas que les données chiffrées. En effet, ce document global qu’est le business plan présente le projet en question, constitué de sa vocation, ses ambitions, son montage juridique, ses ressources humaines, techniques et technologiques, ses spécificités, son plan marketing et commercial et tout élément montrant la pertinence du pilotage de projet.

Aussi, une partie de la présentation du projet doit comprendre les données financières, notamment le plan de financement, le compte de résultat prévisionnel, ainsi que le plan de trésorerie.

Qu’attend un financeur ?

La viabilité du projet à court, ainsi que sa pérennité sur le moyen terme sont les questions posées invariablement par un banquier ou un investisseur. En effet, son observation se reposera sur le positionnement du marché et par rapport à sa concurrence, ses atouts, ses zones de risque ou ses opportunités, la stratégie commerciale, ainsi que les objectifs.

Par la suite, la valeur des moyens mis en œuvre sera observée, c’est-à-dire l’expérience se rapportant à la situation, la suffisance du savoir-faire, ainsi que les structures accompagnatrices.

Enfin, le banquier ou l’investisseur examinera la présentation financière par rapport à l’étude de marché et aux objectifs commerciaux affichés. Une évaluation sur le montage du financement, ainsi que la variété des sources sollicitées et l’apport personnel des porteurs du projet se procèderont. Et certainement, la capacité d’autofinancement, comme le besoin en fond de roulement pour la trésorerie courante, sera vérifiée.

Établir une bonne présentation

Il est primordial que les éléments du business plan soient raisonnables, réalistes, logiques et cohérents entre eux afin de profiter d’un avis favorable. Aussi, la forme et le fond de la présentation doivent être soignés.

Il faut aussi bien appuyer la pédagogie en n’utilisant pas un jargon du métier, sans que le financeur ne doive pas utiliser un dictionnaire pour comprendre.

Il est essentiel que le ton soit persuasif dans la rédaction comme pour une présentation orale.