L’innovation ouverte est actuellement un système incontournable pour la politique d’innovation d’une entreprise. Toutefois, elle implique de nombreuses contraintes.

Politiques d’innovation du CAC40

En 2015, ITespresso a établi un tableau des innovations adoptées par les entreprises du CAC40. Chacune d’elles dispose d’une direction consacrée à l’innovation. Environ 50% d’entre elles subventionnent ou ont racheté une startup. 16 entreprises ont mis en place un laboratoire. Et 22 sociétés ont établi un programme d’innovation ouverte.

Innovation ouverte, innovation interne et partenariat académique

Les initiatives sont nombreuses et la réflexion continue pour instaurer des méthodes favorables à l’innovation. De ce fait, l’innovation ouverte est le 3e pilier au sein de la politique d’innovation. Elle est complétée par le partenariat académique et l’innovation interne. L’innovation interne (veille technologie, conduite de bancs d’essai) contribue à mettre en exergue les talents et les idées de l’entreprise. Le partenariat académique permet de faire des recrutements ciblés. Pour l’innovation ouverte, elle permet de maîtriser l’état de l’art au sein d’un domaine spécifique et d’entretenir des relations avec des candidats ou des partenaires.

Le hackathon

Le hackathon, base de l’innovation ouverte, vise à regrouper informaticiens, gens de marketing et designers au sein d’un même espace pour concevoir un prototype en quelques jours. Toutefois, beaucoup abusent des hackathons, comme BeMyApp qui en dispose de 300. La plupart des développeurs s’en détournent, car ils pensent que l’entreprise abuse d’eux en profitant de leurs idées. Mais le hackathon ne convient pas à toutes les entreprises, comme c’est le cas du B2B qui exige un travail substantiel et en continu pour avoir un résultat efficace.

Exploiter les formats longs

Plusieurs organisateurs exploitent les formats longs. Pour d’autres, ils utilisent un format ‘data session’. L’innovation ouverte peut aussi comprendre un ‘accélérateur’, tiré du domaine du capital-risque. Une société analyse les projets en relation avec sa stratégie et propose des contacts, un accompagnement et un financement pour les équipes prometteuses. C’est une démarche plus engageante, donc moins ouverte par rapport au hackathon.

Être patient

L’innovation ouverte implique aussi de la patience. L’entreprise doit se résoudre au fait qu’elle ne peut pas savoir l’issue d’un projet. Contrairement à un projet mené en interne, il faut savoir arrêter un projet d’innovation ouverte qui va au-delà des intérêts de l’entreprise. Pour une innovation vraiment ouverte, il est nécessaire de laisser les collaborateurs prendre les initiatives et créer leur réseau.